Projet de loi sur les locations de courte durée aux îles Canaries : quelque chose ne va pas.

Projet de loi sur les locations de courte durée aux îles Canaries

Parlons du projet proposé

Le projet de loi sur les locations touristiques aux Canaries, présenté au public le 3 avril, a suscité des réactions vives et contradictoires : d'un côté les hôteliers, qui ont débouché la bouteille face à l'anéantissement (temporaire) de leurs "adversaires" , d'autre part les propriétaires de VV (Expériences de vacances), qui se sentaient délibérément attaqués et violaient profondément leurs droits fondamentaux.

Ce sont les deux faces de la médaille qui, dans les dizaines d’articles publiés sur le Web et sur les réseaux sociaux, sont exaltées, dans un sens ou dans l’autre, pour enflammer les cœurs et rassembler consensus et likes.

Il est évident que chacun a sa propre opinion et il en va de même pour les journalistes et les blogueurs.

Mais pour obtenir une image réaliste de la situation, vous devez mettre de côté, au moins pour un moment, vos propres idées (même légitimes) et vous limiter à observer les faits tels qu'ils sont.

C’est donc ce que nous allons essayer de faire dans cet article : observer les deux faces de la médaille pour identifier les raisons et les incohérences.

Deux faces de la médaille

Commençons tout de suite par ceux qui soutiennent que cette loi limite la liberté d'entreprise et le droit du propriétaire de disposer de son appartement comme bon lui semble.

Si la réglementation d’un secteur équivaut à une limitation de la liberté d’entreprise, alors j’ai une nouvelle : même les entrepreneurs hôteliers se voient refuser la liberté d’entreprise.

En effet, posséder un immeuble ne suffit pas pour créer un hôtel : l'hôtellerie est cependant soumise à de nombreuses restrictions et réglementations qui encadrent son développement.

L'essentiel ici est de déterminer si et dans quelle mesure les limitations imposées par la nouvelle loi sur les VV sont donc acceptables dans un contexte de libre concurrence, mais cela sera décidé par les techniciens et nous aurons certainement l'occasion de trouver sortira dans les mois à venir.

De l’autre côté de la médaille, il y a ceux qui affirment que VV est la principale cause de la pénurie de logements locatifs sur le marché ; parmi eux, apparemment, le promoteur de cette initiative législative lui-même.

Quiconque a eu l'occasion de lire le projet de loi aura remarqué la présence de deux mantra qui accompagnent le texte dans chacun de ses paragraphes : le droit d'avoir un "un logement décent, adéquat et abordable" et l'inévitable "lutte contre le changement climatique», avec lequel, je le crains, nous devrons apprendre à vivre dans les années à venir dans tous les domaines de notre vie.

Bref, une loi qui semble plus orientée vers la résolution des problèmes mondiaux que locaux, réglementant le secteur économique le plus important des îles Canaries, qui avec ses 40% de PIB génère près de la moitié de la richesse de l'archipel et donne du travail à des dizaines de milliers de personnes. résidents.

Ainsi, au lieu d'une règle visant à promouvoir le développement durable d'un secteur dans lequel il convient de lutter contre les activités illégales et la diffusion incontrôlée, une sorte de sentence a été prononcée le condamnant à une extinction rapide.

En fait, quiconque ayant une connaissance de base de ce secteur ne peut s’empêcher de s’interroger sur les incohérences présentes dans la norme. Il n’entre pas dans le cadre de cet article de les examiner tous en détail, mais je voudrais proposer au moins quelques points de réflexion, que chacun pourra ensuite explorer de manière indépendante.

Alors que proposent-ils :

Commençons par les dimensions minimales requises, qui vont de 39 m2 utiles pour un invité, à 44 m2 utiles pour deux invités et, à la fin, 60 m2 pour une famille "moyenne", composée de parents et de deux enfants. Outre le fait que 60 m2 utiles équivalent – dans le meilleur des cas – à environ 70 m2 commerciaux, la question est la suivante : combien de VV ont aujourd’hui une surface d’au moins 70 m2 ?

Ceux qui savent de quoi nous parlons connaissent bien la réponse, étant donné que tant les bungalows dans les complexes classiques avec piscine que les studios dans les immeubles urbains mesurent en moyenne autour de 40-45 m2, c'est le moins qu'on puisse dire.

Alors que va-t-il arriver à ces appartements ? Suivant le (idée)logique de la nôtre Conseil du Tourisme et de l'Emploi ils devraient se retrouver sur le marché résidentiel. Mais serait-ce pour autant leur idée d’un « foyer digne et adéquat » ? 45 m2 pour une famille de 4 personnes, étant donné qu'il n'y a pas de surfaces minimales pour la location résidentielle, autres que celles envisagées dans la condition d'habitabilité ?

Mais venons-en au deuxième mantra : pour sauver la planète, il est exigé que les biens destinés à la VV aient une classification énergétique minimale de classe C ou B, selon l'année de construction. Évidemment, ils doivent être équipés de systèmes de chauffage et de refroidissement (A/C) de classe énergétique minimale « A ».

Conclusion

En résumé : dans une région où, dans les maisons, les systèmes de chauffage et de climatisation sont souvent un plus, la loi exige que non seulement ces systèmes soient présents, mais que la propriété soit également en mesure de garantir une efficacité de consommation maximale.

La liste des incohérences et des absurdités contenues dans ce projet de loi est encore longue, suffisamment pour penser que - s'il reste un brin de bon sens dans cette société déformée - un texte très différent sera publié sur le BOE de celui que nous avons lu et étudié ces derniers jours.

Le débat (pour ne pas utiliser le terme de « guerre », qu’il vaut mieux éviter le plus possible en ces temps) est donc ouvert et plutôt houleux. Il suffit de le suivre et d’espérer qu’en fin de compte, la raison l’emportera sur la vive idéologie d’une politique qui, aujourd’hui plus que jamais, souligne toutes ses insuffisances.

Article par Marco Sparicius Consultant immobilier aux îles Canaries

Rejoignez la discussion

Comparez les annonces

Comparer